Prochain grand sommet sino-africain (FOCAC) : le forum des Grands du monde de demain

24 août 2018

Le grand sommet de la FOCAC (Forum pour l’organisation de la coopération sino-africaine) avance à grand pas… Il se tiendra à Beijing les 3 et 4 septembre prochains.

Vu l’ampleur des Nouvelles Routes de la soie (Une ceinture une route), les investissements de la Chine en Afrique ces dernières années dans les secteurs les plus stratégiques et l’impuissance de l’approche économique et défensive des pays occidentaux, on peut le dire : ce genre d’événement (avec les BRICS, l’OCS, etc.) rivalise largement (en efficacité surtout) avec les actuels G7, G20 ou sommets de l’UE !

Bref, un « G55 » que ce sommet des futurs « grands » qui réunira des représentants de 53 pays africains + la Commission de l’Union africaine + la Chine. En fait cette dernière accueillera pendant deux jours les représentants d’environ 1,3 milliards d’habitants (soit autant que de Chinois) répartis sur l’équivalent de trois fois sa superficie ! En résumé, le sommet regroupera un tiers de la population mondiale. Autant dire que le pari est très osé en terme de rapport de force : impossible d’envisager un tel déséquilibre numérique pour la Chine si elle ne prend pas le risque de penser à très long terme, d’un point de vue « gagnant-gagnant » et… de croissance infinie… En un mot l’inverse du « jeu à somme nulle » du système occidental !

Le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, a présenté les grands axes et les grandes lignes du programme de ce qu’il a appelé la « réunion de la famille Chine-Afrique » :

1) renouveler l’appel à un futur partagé entre la Chine et l’Afrique, liées par des intérêts communs;
2) initier une nouvelle phase de développement entre les deux, notamment dans les infrastructures et le commerce, en renforçant la participation des pays africains à l’Initiative une ceinture une route et les relations entre les peuples.
3) augmenter le niveau de coopération au cours des trois prochaines années, avec la signature d’un certain nombre d’accords avec des pays, notamment dans les zones cruciales pour l’Afrique.
4) accroître l’histoire de la coopération entre la Chine et l’Afrique en la concentrant d’avantage sur les populations.

Wang Yi a précisé que le travail s’orienterait désormais particulièrement vers la jeunesse. Les coprésidents du sommet seront le président chinois Xi Jinping et le président d’Afrique du Sud Cyril
Ramaphosa (ANC).

La matinée du premier jour s’ouvrira sur un dialogue entre participants, centré sur les questions pratiques, de synergie et d’amélioration des relations commerciales. Y participeront le président chinois et les autres dirigeants africains, ainsi que des délégués et des chefs d’entreprise. L’après-midi, Xi Jinping prononcera un discours dans le cadre de la cérémonie d’ouverture. S’en suivra une discussion adaptée aux besoins des pays africains sur la coopération industrielle, le commerce, les problèmes de santé et les enjeux de paix et de sécurité. Le matin du 4 septembre, se tiendra une table ronde présidée par le président Ramaphosa et l’après-midi par le président Xi. Ils discuteront du plan triennal jusqu’à 2021. En marge se tiendront des réunions bilatérales entre Xi et les dirigeants africains. L’épouse de Xi, Peng Liyuan, présidera également un forum sur le sida.

 

( source Executive Intelligence Review )

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*